Dernièrement, simulateur avion de chasse j’ai eu l’occasion d’ajouter une casquette à toutes celles que j’ai déjà : celle d’aviateur. J’ai en effet pris les commandes d’un avion et pu le piloter durant une petite heure. Tout seul, comme un grand. Bon, évidemment, ça s’est passé dans un simulateur de vol : il faudrait être cinglé pour léguer les commandes d’un appareil à un type dans mon genre. Ca reviendrait à offrir un couteau à un enfant. C’était donc un simulateur de vol, mais vraiment stupéfiant. J’ai fait ce « vol » à Nice, et je ne suis pas près d’oublier de sitôt. Je vous dispense d’un topo circonstancié sur cette équipée : il y a d’après moi quantité d’articles là-dessus sur le web. C’est fou le nombre de gens qui se font offrir une heure de simu et polluent le web avec un article bourré de fautes là-dessus. Je vous invite donc à chercher par vous-même, si ça vous tente. Pour ma part, j’ai été particulièrement excité par le réalisme de l’expérience. Force m’est de reconnaître que je ne m’y attendais pas. Mon esprit était si bien trompé qu’il réagissait comme si l’appareil était réel. Pour tout dire, j’ai eu peur d’être déçu lorsqu’on m’a offert ce vol, c’était injustifié. Un grand merci à mes enfants pour ce moment à la fois déconcertant et assez fascinant. Dommage que ça ne dure pas plus longtemps : j’aurais pu continuer encore longtemps. Le must, ça aurait été de faire un vol international. Parce que bien sûr, le vol est en temps réel, et on ne peut pas effectuer un New York-Tokyo. Mais c’est carrément positif, à bien y réfléchir : ça montre que je n’ai pas vu le temps passer. Je vous mets en lien le site par lequel ma famille a passé pour ce cadeau. Je vous conseille vraiment l’aventure, si vous aimez les expériences qui sortent des sentiers battus. C’est une aventure à vivre au moins une fois.